Filières du littoral, légumes de plein champ, pêche, mytilliculture et détente était au programme de ce week end original sur la Côte de granite rose et Trégor - Goelo en Côtes d’Armor.



Côte de Granite Rose

Organisé par Benoît Le Carluer, installé en production laitière dans les Côtes d’Armor, le choix était porté pour la rencontre annuelle 2010 sur la Côte de Granite Rose et du Trégor Goelo.

Ploumanach

Ce fut un week end partagé entre la découverte de filières côtières et marines et la détente dominicale par très beau temps sur la mer et le sentier des douaniers... Avec ce rythme différent, cela a offert un moment riche de retrouvailles et d’échanges...

Nous étions accueilli et hébergé au Centre de Formation d’Armor à

artichaut

Pommerit Jaudy, établissement agricole privé important et bien ancré dans l’environnement professionnel agricole de la région.

Nous avons débuté par la découverte de la filière légumière en visitant une des stations de l’UCPT (Union des Coop Paimpol et Tréguier) de Paimpol. Gérard Le Muer, Président du Syndicat des Coco de Paimpol fut notre guide. Secteur important économiquement, l’approvisionnement est réparti sur l’année entre différentes productions :

Recherche de nouveaux produits

- Choux fleurs : 5400 ha
- Artichaux : 2100 ha
- Brocoli 450 ha
- Pomme de terre primeur : 435 ha
- Coco de Paimpol : 1200 ha
- Tomate sous serre : 120 ha
- fraise : 7 ha
- 450 ha sont en agriculture biologique.

Les légumes sont vendus sous la marque Prince de Bretagne.

C’est une filière fortement demandeuse de main d’oeuvre saisonnière. La tomate sous serre emploie 15 personnes à l’ha, secteur d’ailleurs en crise du au manque de compétivité par rapport aux Pays Bas où sont pratiqués la cogénération diminuant ainsi les coûts de production en matière d’énergie. Un ha de tomate produit 500 tonnes. Le groupe a ainsi découvert les différents espaces de la Station (frigo, chaine de conditionnement...).

Coco de Paimpol

Gérard Le Meur nous a présenté ensuite la culture du Coco de Paimpol dans une parcelle près du littoral. Haricot demi-sec originaire d’Amérique latine introduit en 1920, la culture a permis une diversification pour les femmes de pêcheurs alors propriétaires de petits lopins de terre et un parcellaire très morcellé, configuration encore actuelle. Commercialisé en gousse auprès des consommateurs, la récolte est manuelle. Une première phase est l’arrachage puis les plumeurs, terme pour la main d’oeuvre, récupèrent les gousses.

Les plumeurs de coco prêts au travail !

C’est devenu une AOC en 1998 répartis sur 84 communes, 1200 ha répartis entre 450 producteurs. La rotation se fait tous les 4 ans. Les semis et les récoltes sont échelonnées pour assurer l’approvisionnement. La promotion est assurée localement par une confrérie et le site internet sans compter Tshirt et casquettes offerts à l’ensemble du groupe.

Autre domaine d’activité important qu’est la pêche, Yannick Hemeury, président du Comité Local des Pêches Maritimes et des Elevages Marins de Lannion-Paimpol (CLPMEM), nous a présenté la complexité de la filière, des problèmes rencontrés et la règlementation. Le site internet est riche d’informations pour approfondir et consulter les arrêtés etc...

Départ en mer...

Particularité de Paimpol, c’est la diversité des pêches possibles sécurisant ainsi la filière (coquille Saint Jacques, araignées, homards, pêche à la lotte et rouget entre autres. La pêche à la coquille St Jacques est très controlée par avion soit 2 fois 45 mn par semaine et en gros du 1er octobre au 15 mai fixé par arrêté ministèriel.

Coquilles Saint Jacques

Les fonds marins sont pêchés à l’aide de dragues. Il faut 3 ans en Baie de St Brieuc pour qu’elle soit à maturité, 5 ans pour le homard.
Les salariés des bâteaux ne cotisent pas aux assedic mais ont un intéressement à la part. Le rythme est également différent soit un jour de repos tous les 10 jours et 6 heures au bout de 24 heures. Cela a été le 1er régime de retraite à l’époque de Colbert. Le Comité siège à Bruxelles. Il collabore également à l’implantation d’hydraulienne en mer pour produire de l’énergie. Voir projet à Paimpol.

Voir les différents liens :

- Cap Avenir 22 - 35 - Formation aux métiers de la mer

- Comité National de la conchyliculture - Présentation, statistiques, règlementation...

- Comité Régional des Pêches de Bretagne

- Ferme Marine du Trieux

- Autre site de présentation sur l’énergie hydraulienne

Le pique nique dominant le littoral sauvage et escarpé et par beau temps fut bien apprécié.

Ensuite, Mr Gicquel de l’EARL les bouchots du Sillon de Talbert

Mr Gicquel et Benoit

nous a présenté ses productions hostréicoles et mytillicoles. Ont été abordées, les cycles de productions des huitres et des moules, les démarches et investissements pour la mise en place d’un parc à huitres (enquête publique, redevance domaniale et taxe parafiscale etc...). Aujourd’hui, la production doit faire face à une forte mortalité des huitres. La dorade royale, poisson, est devenu un prédateur important des moules obligeant la protection des bouchots par des filets.

Sillon de Talbert

Une marche sur le sillon de Talbert fut apprécié, site unique géré par le conservatoire du littoral. Lond de 3 km, c’est une bande étroite de sable et de galets accessible uniquement à pied où prospèrent le choux marin, protégé et ancêtre du choux.

L’après-midi se termina au sympathique village de caractère de Pontrieux, cité des lavoirs.

De retour au lycée agricole et après le repas, a été projeté le film documentaire "l’Eau, la Terre et le Paysan"

Joseph Cabaret

de Christian Rouaud. Etaient présents Joseph Cabaret et Suzanne Dufour qui ont témoigné dans le film et installés en GAEC en production laitière à Hillion en Baie de St Brieuc. Ce fut l’occasion de découvrir le parcours de reflexion complexe de paysans pour faire évoluer leur système de production fourrager en passant d’un système maïs vers une valorisation optimum de l’herbe et betteraves fourragère. Entre autre paramètres pour évoluer, l’attachement aux référentiels de chacun, le regard de la profession et de l’environnement humain sont cruciaux. Parmi les enjeux, outre l’efficacité économique recherchée par plus d’autonomie et de maitrise technique, la prise de conscience et le soucis étaient de répondre aux problèmes d’environnement en baie de St Brieux et notamment la prolifération des algues vertes. Participer à revaloriser l’image de l’agriculture dans un tel context dans l’opinion locale est un défi important. Un échange fructueux a prolongé la soirée.

Vidéos de présentation du phénomène des algues vertes :

150 000 tonnes se déverserait sur la côte par an.

- Présentation du phénomène

- Reportage sur France 3

- Présentation de la toxicité des algues

- Le Malaise des Agriculteurs

- Le réveil paysan

Mini croisière dans le Trégor

2ème journée du week end, nous avons pris le large pour nous rendre à l’archipel des 7 îles près de Perros Guirec, classé réserve naturelle Ornithologique. Près de 25000 couples (Fous de bassan, macareux moines, petits pingouins, guillemots de troil…). Les fous de bassan, oiseau des mers majestueux à la silhouette caractéristique et d’une envergure de 1,7 mètre hivernent en mer l’hiver pour

Fous de bassans aux Sept Iles

revenir nicher en colonie sur des îles ou falaises rocheuses. Fantastique profusion de vie, nous avons également observé des phoques gris. L’escale à l’Ile aux Moines nous a offert un bol d’air tout en observant les goélands argentés nicheurs.

Une ballade en vedette en longeant la côte de granite rose nous a laissé admiratif face à cette côte très escarpées et impressionante de beauté

Côte de Granite Rose

Le pique nique l’après midi nous a réconforté avant de repartir pour une randonnée en après-midi sur le sentier des douaniers entre Ploumanach et de Trégastel. Le beau temps au rendez-vous fut l’occasion de profiter de ce littoral à redécouvrir. L’après-midi s’est prolongé en soirée en crêperie à Lannion en repoussant sans cesse les limites de l’heure de retour, fort moment de partage.

Quelques irréductibles sont restés le lundi pour visiter et apprécier la superbe île de Bréhat, très fleurie et très intéressante à pied.

Autres sites  :

- CEDAPA Centre d’Etude pour un Développement Agricole Plus Autonome.

- www.tregorgoelo.com

- www.paimpol-goelo.com

- www.ville-paimpol.fr

- www.iledebrehat.org

Colonies de Fous de Bassans nichant dans les rochers

Colonies de Fous de Bassans nichant dans les rochers.

Autres colonie...

Autre colonie...

Phoques aux sept îles

Phoques aux Sept Iles

Fous de Bassans

Fous de Bassans